KaZeo
+
efoot
Follow me
Join now
Accueil » News » Académie MimoSifcom de l’Asec
  Articles de cette rubrique :
 

Académie MimoSifcom de l’Asec

 Académie MimoSifcom de l’Asec : De l'espoir à la désillusion, Ouégnin et Anouma sur le banc des accusés

 
Article publié le: 04 Janvier 2011 - Auteur: Guy Tressia - Source: Lebanco.net
Sortis officiellement le dimanche 7 février 1999 face à l’Espérance Sportive de Tunis, au Stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, les joueurs de l’Académie MimoSifcom ont émerveillé tous les amoureux du football. La Côte d'Ivoire et l'Afrique entière ont découvert, ce jour-là, onze "gamins" en jaune et noir, battant avec panache, en finale de la Super Coupe d'Afrique des clubs, la grande formation de l'Espérance Sportive de Tunis (3-1). Les Actionnaires et les Ivoiriens se sont mis à rêver à une révolution qui profiterait à tous. Malheureusement, après 3 promotions, l’école de football de l’Asec est redescendue au niveau des centres de formation qui prolifèrent à Abidjan et dans tout le pays. Le président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Jacques ANOUMA, a fait une annonce concernant le championnat national de Ligue 1 pour la saison 2011 : «La saison débutera après le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui se déroulera du 4 au 25 février 2011, au Soudan. Et une commission dirigée par Sory DIABATE, président de la Ligue Professionnelle fera des propositions pour décider de la formule du championnat qui sera adopté ». Cette annonce fait suite à une séance de travail qui a eu lieu le vendredi 24 décembre dernier, au siège de la FIF, à Treichville. Le Président Jacques ANOUMA et les différents Présidents de clubs de la Ligue 1 y ont analysé avec sérénité la situation critique du moment que traverse le football ivoirien. Au compte des bilans, on note 10 nouveaux joueurs recrutés pour la nouvelle saison 2011 par le champion en titre. Profitant du mercato débuté en novembre et qui a pris fin le 31 décembre 2010, Me Roger Ouégnin et l’Asec ont enrôlé 10 joueurs (Diaby Aboubacar Sidiky, Halidou Garba, Yao Krizo Jean Imère, Oussou Coigny-Bly Didier, Koné Souleymane, Diomandé Médiomo, Sanogo Moussa, Dolé Lobia Médéric, Bakayoko Adama et Koffi Gauthier N'koliossé) en dehors de leur Académie MimoSifcom qui devrait servir de réservoir au club. Du coup, ce recrutement massif attire l’attention des sportifs sur la qualité des nouveaux pensionnaires et des promotions d’après Guillou de l’Académie. Et les Actionnaires ne sont pas très fiers de leur club. Comme le montre le sondage réalisé par le site web du club le plus riche et le plus populaire de l’Afrique de l’Ouest. A travers le sondage organisé sur le site internet du club (www.asec.ci), la parole a été donnée aux Actionnaires pour leur permettre de se prononcer sur le bilan de la saison 2010 de leur équipe. 41, 98% des sondés ont trouvé moyen le rendement des Jaune et Noir au cours de la saison 2010. Et pour cause, les Mimos n'ont pas réussi à se qualifier pour la ligue des champions. Ils estiment que l’Asec se doit de remporter au minimum le titre de champion de Côte d’Ivoire, vu la qualité de ses infrastructures et de son encadrement technique. 29,63 % des Internautes ont trouvé décevant, le bilan des Mimosas. Pour ces derniers, les Mimos n’ont pas fait honneur aux couleurs Jaune Noir. L’ASEC ne convainc plus et n’arrive plus à sortir son vrai jeu, le niveau de l’équipe est inférieur à celui qu’on attend de l’Asec. Etre champion et terminer par une défaite contre une équipe comme l’AFAD (2 buts à 1) ne justifie pas le rang des Mimos. Cela donne un goût amer et qui plus est, l’ASEC n’a jamais réussi à prendre le dessus sur son éternel rival, l’Africa Sports d’Abidjan cette saison. Ils ont été accrochés par deux fois lors de la 10ème et de la 23ème journée du championnat sur le même score de 0 but partout. Certains d’entre eux ont même signifié que gagner le titre sans battre le rival est un gros point d’ombre. LE JEU A DISPARU… La cause de ces baisses de régime est fondamentalement due à la prestation de l’équipe qui a mis de côté son football champagne qu’on connaissait de l’Asec Mimosas avec les Académiciens des promotions 1999, 2000 et 2001 coachés et éduqués par Jean-Marc Guillou. Le technicien français passait des heures auprès de ses protégés, les éduquait à une certaine façon de jouer et penser le football, où le sens de la passe, du collectif et du jeu en mouvement tenaient une part prépondérante. C’est à juste titre que Venance Zézé, dit Zezeto, Arouna Dindané et autres Baky Koné seront les grands héros face à l’Espérance de Tunis pour leur première grande sortie. Le football africain a reçu, ce jour-là, un uppercut terrible sous le menton : jamais une équipe de débutants n’avait autant impressionné pour sa première sortie officielle. Epiés, critiqués, les petits Mimosas ont été à la hauteur du challenge. Il leur faut désormais se battre sur d’autres fronts, et convaincre. Ils deviennent alors la crème de l’ossature jaune et noir puis de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Avec l’Académie Mimosifcom, tous les sportifs pensaient à une relève assurée du football ivoirien. Malheureusement, une crise éclate entre Guillou et Roger Ouégnin. Mais avant, des transferts de joueurs avaient installé un conflit d’intérêts entre les deux hommes. Les premières offres parviennent à l’ASEC, où le courant passe de moins en moins bien entre le président Ouégnin et Guillou. L’ancien duo gagnant du foot africain ne va pas tarder à se déchirer, sur des fonds de transferts. Didier Zokora «Maestro » sera le premier à quitter le nid pour Genk (L1 Belge). D’autres suivront, comme Copa Barry, Kanté Seydou Badian, Tiéné Siaka, Kolo Touré, Djiré Abdoulaye, Yapi Yapo, Dansoko Mamady, Zézé Venance, Tony Koutouan, Aruna Dindane, Beugré Herman, Péhé Georcelin Joss, Bakary Koné et Monney Arnaud. Ces garçons sont aussi talentueux individuellement que collectivement. «C'est le cadre de formation mis en place par l'Asec Mimosas qui est à l'origine des révélations constantes de grands talents, depuis 1999», ont assuré, récemment, Hamidou FOMBA et Amédée ASSI, respectivement patrons de Supersport et Le Sport, deux quotidiens sportifs ivoiriens. « L'ASEC Mimosas est assez pointilleuse dans la formation des jeunes. Elle travaille sur le long terme, en toute sérénité sans brûler les étapes. Tout est fait à la perfection. Et au moment opportun, elle présente des joueurs biens formés, prêts pour la compétition », expliquait Yéo Paul Martial, alors le Directeur Technique National de la FIF. Et les entraîneurs, dans leur ensemble, attribuent cette réussite de la formation à l'ASEC, à l'environnement de l'Académie et la qualité du travail qui y est effectué. Malheureusement, depuis plus de 5 ans, ces grands talents ne se constatent plus. Parce que Jean-Marc Guillou que ces "diablotins" du foot appellent affectueusement leur "père" a quitté l’académie pour s’installer d’abord à Grand-Bassam au sud d’Abidjan, puis à Bamako où il a créé, depuis 2006, l’Académie JMG. Entre temps, le coach brésilien, Gustavo Carlos, avec qui JMG a pu produire le système de jeu qui s’apparente à celui du Brésil, quitte lui aussi "Sol Béni" le siège de l’Académie Mimosifcom pour créer son propre centre de formation à Yopougon (quartier populaire à l’ouest d’Abidjan). Et depuis le départ de ces deux techniciens, le jeu de l’Asec n’est plus que l’ombre de lui-même. Il n’est plus différent des prestations des autres clubs et n’attire plus les supporters et autres amoureux du football. Malgré sa reprise en main de Walter Ammann depuis le mois d’Août 2008 pour en devenir le directeur, l’Académie, la pépinière de l’Asec Mimosas et des Eléphants de Côte d’Ivoire, piétine encore et les responsables continuent de chercher leur marque. Aujourd’hui, seulement 17 des 26 joueurs de l’effectif professionnel de l’Asec Mimosas (soit 65%) sont issus de l’Académie qui a perdu de sa verve. Le départ des contingents de la première, deuxième et troisième promotion de l’Académie MimoSifcom a laissé un vide qui n’a pu être comblé. LES RECETTES AUSSI… CHUTENT Ce sentiment de découragement des Actionnaires s’est présenté l’année d’avant. L'année 2009 s’est terminée pour le club de Maître Roger Maurice Désiré OUEGNIN, sur un excédent d'exploitation de 71,469 millions FCFA, contre 131,644 millions FCFA l'exercice précédent (2008). Cette baisse du résultat d'ensemble, provient d'une réduction substantielle des revenus du club (514 millions FCFA de revenus perçus en moins en 2009 par rapport à 2008), non couverte corrélativement par une baisse des charges (réduction de 431 millions FCFA par rapport à 2008). LES ACTIONNAIRES ACCUSENT ME ROGER MAURICE DESIRE OUEGNIN « Ils n’ont fait que du pur business autour de ce beau projet. Pendant que, nous autres, nous souffrons tout le temps dans les gradins parce que l’Asec est méconnaissable. Il n’y a plus de formation. Et cela se sent sur la prestation de l’équipe. Cette année encore, je crains fort une élimination précoce de l’Asec en ligue africaine des champions", martèle très amer et indigné un supporter des jaune et noir. Même son de cloche dans les comités de supporters des communes d’Adjamé, Yopougon, Koumassi et même de l’intérieur du pays. Le mal est profond et les Actionnaires cherchent les voies et moyens pour le circonscrire. Pour un ancien conseiller de Me Roger Ouégnin, M.K : "Roger Ouégnin n’a plus d’idées pour maintenir l’Asec au plus haut niveau des espérances du club. Il n’y a plus de sponsor qui se bousculent à la porte de Roger. Et puis, en 20 ans, avec tous les moyens dont il a disposé, il n’a gagné qu’une seule coupe de la ligue des champions. Le vrai problème du jeu, c’est que la combinaison entre les académiciens et les recrues venues des autres clubs ne marchent pas. Les responsables techniques de l’Académie MimoSifcom n’ont pas le flaire de Guillou pour détecter et dénicher un bon talent. L’école de football de l’Asec n’est plus rien d’autre qu’un centre de formation ordinaire qu’on rencontre à tous les points de rue à Abidjan", nous a-t-il confié, avant d’ajouter que "Ouégnin doit partir. Il a beaucoup fait mais il est à cours d’idée. Il faut donc un dirigeant avec de nouvelles idées pour booster le club vers des victoires continentales". LES ELEPHANTS ET «L’ACADEMIE DEPENDANCE» : COMMENT ILS ONT CASSE LE FOOTBALL Répondant à une question du magazine "Afrique Asie", Jean-Marc Guillou dira sans ambages que: "C’est sûr qu’il y a une volonté délibérée de casser «l’Académie dépendance ». Rappelez-vous les « prestations » des Eléphants lors de la Can 2010 en Angola ! Les casseurs de l’Académie dépendance ne se sont pas aperçus qu’ils détruisaient l’essentiel : le sens du jeu collectif que nous avions développé à l’Académie Mimosifcom et qui a permis d’obtenir des bons résultats. Notre philosophie est de mettre le talent individuel au service de l’esprit d’équipe. Un individu si doué soit-il ne sera jamais aussi bon que s’il respecte le jeu collectif. Les Académiciens de la sélection semblent avoir tourné le dos à ces principes. Ils jouent bien par éclairs, rarement de manière liée. Ce n’est pas suffisant pour conquérir des titres. En février 1999, sous les couleurs de l’Asec d’Abidjan, la première promotion des Académiciens (la moyenne d’âge était de 17 ans et demi) avait remporté la Supercoupe des clubs aux dépens de l’Espérance sportive de Tunis (3-1). Plus de dix ans après, avec l’apport des jeunes de la deuxième et troisième promotion, il y a une richesse d’effectifs qui aurait pu faire de la Côte d’Ivoire un prétendant à la Coupe du monde. Mais il lui aurait fallu gagner d’abord des Coupes d’Afrique. Elle ne l’a pas fait. Parce qu’à la tête du football ivoirien, il y a des nuls – on ne peut pas les appeler autrement – qui, bien entendu, s’entourent de nuls!", a-t-il confié au magazine. De 1999, l’année de tous les espoirs avec la mise en jeu des "Académiciens" de MimoSifcom, à 2010, le championnat ivoirien cherche ses marques et des talents depuis plus de 5 ans. La Côte d’Ivoire pourra-t-elle retrouver des talents après la génération des Touré Kolo, Baky, Gervihno, Aruna Dindané, Copa Barry…formée par JMG ? En tout cas la solution se trouve dans la formation de qualité et la rigueur. Guy Tressia guy_tressia@yahoo.fr
Le jeudi 16 juin 2011 à 14h11 dans News
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (facultatif) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
Aucun commentaire
Rubriques
Publicité